En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › REPORTAGES

Dépistage de la cholestase néonatale : un geste simple pour sauver des bébés

Dossier de presse - jeudi 27 mars 2014 - Mis à jour le 14 novembre 2017
par Association Maladies Foie Enfants (AMFE)

Des selles claires chez un nouveau-né doivent alerter, d’autant plus si l’enfant présente un ictère (jaunisse) au-delà de 15 jours de vie. Elles peuvent être le signe d’une cholestase liée à une maladie grave du foie. En France, la cholestase néonatale qui touche 1 naissance sur 2 500 est à l’origine de 80% des indications de transplantation hépatique chez l’enfant. L’Association Maladies Foie Enfants (AMFE) se mobilise en mettant en place « L’Alerte Jaune », une campagne nationale de dépistage précoce des maladies du foie dans le suivi des nouveau-nés menée sous le Haut Patronage du Ministère de la Santé et sous l’égide de la Société Française de Pédiatrie. L’AMFE diffuse à cette occasion une carte colorimétrique des selles auprès du corps médical et du grand public ainsi qu’un clip - "La Minute Blonde pour l'Alerte Jaune" réalisé avec l'actrice Frédérique Bel, marraine de l’association - pour sensibiliser les mamans au risque de cholestase néonatale.

Si les selles du nouveau-né sont pâles, c’est une urgence médicale
La cholestase désigne un problème de formation ou d’écoulement de la bile et est le signe d’une souffrance hépatique. Le nouveau-né est particulièrement exposé à développer une cholestase en raison de l’immaturité des mécanismes de la sécrétion biliaire. Même si elle est classifiée dans les maladies rares, la cholestase néonatale peut être considérée comme fréquente puisqu’elle concerne une naissance sur 2 500 et représente 80% des indications de transplantation hépatique chez l’enfant. La cause la plus fréquente de cholestase néonatale est l’obstruction des voies biliaires. Ces dernières ont pour fonction de conduire la bile dans l’intestin et dans le cas de cette pathologie, elles sont obstruées ; la bile ne peut plus sortir du foie et arriver dans l’intestin grêle pour être éliminée par les selles. « Le foie s’abîme très vite si la bile reste à l’intérieur de celui-ci » explique le Pr Emmanuel Jacquemin, hépatologue pédiatre, CHU de Bicêtre. Non traitée, l’obstruction des voies biliaires conduit à la cirrhose. « Celle-ci constitue une indication de transplantation du foie, le plus souvent dans les 2 à 3 ans qui suivent » ajoute-t-il. La transplantation hépatique a bouleversé le pronostic des cholestases de l’enfant avec un taux global de survie à 10 ans de 80 %.

Cholestase néonatale : repérer les signes d’alerte avant les 30 jours de vie du nourrisson
« Il n'est pas normal qu'un nouveau-né ait des selles pâles. La décoloration des selles est le signe d'une cholestase, reflétant, le plus souvent, une maladie grave du foie » précise le Pr E. Jacquemin. « Des selles blanc-gris mastic, beige très clair ou jaune très pâle sont le signe que la bile n’arrive pas dans l’intestin, il faut consulter un médecin de toute urgence dans ce cas » souligne-t-il. En cas de doute, il ne faut pas hésiter à emmener les couches du bébé chez le pédiatre ou médecin traitant. Le dépistage d’une cholestase est trop souvent tardif, laissant le temps au foie de se dégrader, parfois de manière irrémédiable. Dans le cas de l’atrésie des voies biliaires, il faut intervenir chirurgicalement avant 30 jours de vie pour que l’opération puisse fonctionner et éviter une transplantation hépatique précoce. « Il est primordial de dépister ces maladies avant le premier mois de vie de l'enfant. Ce dépistage précoce, basé sur l'examen des selles permettrait de réduire de 10% les transplantations hépatiques et d'éviter, également, nombre de complications et de décès » indique le Pr E. Jacquemin.

Actuellement, la moyenne d’âge des bébés au moment de cette intervention est de 60 jours 
« N’oublions pas que les premières années de vie sont capitales pour le développement affectif, social et intellectuel de l’enfant… Nous pouvons, dans 80% des cas, leur éviter de subir une greffe pendant leurs jeunes années (voire le décès), juste en surveillant la couleur des selles pendant leur premier mois de vie »
souligne Nathalie Bissot, Responsable communication AMFE et Alerte Jaune.

> La campagne est relayée sur le site > ICI

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « REPORTAGES »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 60 millions de vidéos vues, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2019 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact