En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › ACTUALITÉ

Un trait d’union entre l’économie et la santé

Press Tv News - Acteurs de santé - samedi 8 mai 2021
par Gaël de Vaumas, avec le Magazine Visite Actuelle

Ce qui est frappant chez cette personne, c’est la luminosité de ses propos, l’art d’expliquer très simplement des problématiques, disons le, pour le moins compliquées. Chic et souriant, attitude assez rare chez les hauts responsables, il raconte son parcours, enchanté au fur et à mesure de l’interview de notre étonnement, tant il est riche et atypique. Après des études de médecine et une activité de médecine interne hospitalière, le professeur Jean-Jacques Zambrowski a exercé près de 40 ans à l’Assistance Publique, Hôpitaux de Paris. « J’ai voulu compléter ma formation de médecin par des études en informatiques et statistiques. Je me suis aussi formé aux Sciences Politiques et à l’économie ».

Le lien entre l’économie et la santé
Il est aujourd’hui, professeur en politiques et  économie de la santé. « Il est rare que les médecins s’intéressent à l’économie »,  regrette-t-il. « C’est fondamental. Tous les professionnels de santé devraient s’y intéresser. J’essaye d’expliquer le lien essentiel entre l’économie et la santé avec un rôle de conseil auprès des pouvoirs publics, parlementaires, ministères ou firmes industrielles. Il est dommage que les professionnels de santé, en particulier mes collègues médecins, ne soient pas davantage au fait de l’économie de leur activité. Connaître les tenants et aboutissants du système dans lequel ils vont donner le meilleur d’eux-mêmes, » observe-t-il.

Oycos et Nomia
« Le mot économie vient de deux mots grecs : Oycos et Nomia, qui désignent « la science de l’endroit où j’habite, » de mon environnement de mes biens, de mes ressources. Nomia, signifie «  qui est le juste usage », Donc le mot économie signifie : « le juste usage de mes ressources ». C’est la juste préservation de l’endroit dans lequel je vis. Nous sommes tous d’accord, ce qui est important, c’est que les ressources en santé, doivent-être avant tout, humaines, mais pour cela elles doivent pouvoir disposer de moyens financiers, notamment pour proposer une bonne technologie. Or, aujourd’hui les firmes de santé, les établissements sont l’objet d’enjeux financiers boursiers et capitalistique considérables. Cette situation complique le rôle d’un professionnel de santé qui doit savoir comment faire le meilleur usage possible de ses ressources. Très clairement, il a un rôle de passerelle, d’intermédiaire, de décrypteur des attentes des uns et des exigences des autres qui sont à l’origine perpendiculaires finissent par se rencontrer.» 

La liberté de l’esprit et la volonté d’apprendre
« La chose dont je suis le plus fier, c’est d’avoir aidé mes enfants, mes étudiants et mes proches, toutes les personnes que j’ai rencontrées, à ouvrir leur esprits à forger leur chemin, a être libres dans leur tête et a se faire une conviction par eux même sans préjugés, sans aprioris. En fait, leur donner la liberté de l’esprit et la volonté d’apprendre. J’essaye d’être un passeur et un trait d’union entre les uns et les autres et ainsi de les éclairer pour les aider a faire les meilleurs choix au  bénéfice du plus grand nombre, » conclut-il avec un sourire malicieux.

Volet Perso

Pour la musique : « je suis musique classique et jazz de tradition. Musique classique, c’est d’abord le divin Mozart et quelques autres des œuvres ici ou là remarquables, par exemple le Gloria de Puccini quelques autres expédient  mon esprit très très haut. »

Pour la lecture :  « j’ai du mal à lire les romans de pure invention, par contre les études et biographies, les livres qui racontent des faits réels. Mon exercice professionnel m’amène a être au courant de ce qui se passe dans le monde qui nous entoure. La réflexion intellectuelle philosophique spirituelle si élevée n’a de sens que si elle sert à accompagner le quotidien, à l’orienter, à le guider ou le partager. »

La réincarnation ?
« J’aimerais être réincarné... en un animal peut-être, une sorte de chien comme un Saint-Bernard. On m’a souvent traité de Saint-Bernard ! » 

Si Dieu existe qu’attendez-vous a ce qu’il vous dise à votre arrivée au Paradis ?
« Evidemment,  je n’attends pas nécessairement qu’il s’adresse à moi,  juste qu’il m’accepte. »

https://www.visite-actuelle.fr 

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « ACTUALITÉ »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 70 millions de vidéos vues, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2021 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact