En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › ACTUALITÉ

Cancers et chimiothérapie orale à domicile

Press Tv News - Acteurs de santé - dimanche 18 avril 2021 - Mis à jour le 29 avril 2021
par Gaël de Vaumas, avec le soutien de Continuum+ en toute indépendance éditoriale

Sécuriser le parcours de soins, réagir rapidement aux effets secondaires pour favoriser l’observance de traitements complexes, développer l’autonomie des malades, rassurer les patients comme les soignants... Depuis 2018, Continuum+ met à disposition AKO@dom, un programme d’accompagnement conçu par Patients en réseau pour les personnes atteintes de cancer et par l’AF3M pour les patients atteints de myélome multiple traités chez eux par chimiothérapie orale. Ce programme leur permet d’être suivi en lien étroit avec leurs équipes soignantes hospitalières et leurs professionnels de santé de proximité. 

Aujourd’hui, plus de 2 000 professionnels de santé et près de 700 patients ont déjà bénéficié d’AKO@dom. Certains d’entre eux témoignent à la veille du lancement d’un projet dans le Grand Est : le docteur Cécile Sonntag, oncohématologue, ICANS, Institut de Cancérologie Strasbourg Europe, traite de nombreux patients atteints de myélome multiple et sous chimiothérapie par voie orale à leur domicile ;  Micheline Ruscher, diagnostiquée elle-même d’un myélome multiple il y a une dizaine d’années, suit son traitement oral chez elle, en lien avec son équipe soignante hospitalière et de ville ; et Aurélie Delbert, infirmière libérale dans la région du Lot, explique comment les patients atteints de cancer et traités par thérapie orale sont suivis, en toute confiance et sécurité, grâce à la plateforme AKO@dom. 

Continuum+, un trait d’union entre le patient et ses soignants
« Prises médicamenteuses, effets secondaires, angoisses légitimes..., lorsque les patients atteints de myélome multiple, une atteinte de la moelle osseuse, débutent leur traitement, ils ont besoin d’une somme d’informations considérable. L’immunothérapie et les chimiothérapies orales sont des traitements complexes qui associent à la fois des perfusions en hôpital de jour et des traitements que les patients prennent chez eux tous les jours, le plus souvent, trois semaines sur quatre. En plus de ces médicaments, d’autres comprimés sont nécessaires pour prévenir, par exemple, les risques de thrombose ou le risque infectieux », observe le docteur Cécile Sonntag, oncohématologue, ICANS, Institut de Cancérologie Strasbourg Europe. Pour maintenir un lien avec les patients, elle a mis en place, avec l’infirmière de coordination de son service, la plateforme AKO@dom développée par Continuum+. « Ces patients doivent tout de suite être rassurés d’où l’importance de s’aider des différentes plates-formes et moyens qui peuvent à la fois permettre de gérer les effets secondaires éventuels et une meilleure communication entre les différents acteurs de santé. Savoir que ce lien existe entre leurs soignants et qu’à tout moment leur oncohématologue est tenu informé leur permet de se sentir en sécurité. Si le patient est rassuré sur la communication entre ses différents soignants, l’observance va être meilleure. »

AKO@dom, se soigner à la maison en toute sécurité 
Micheline Ruscher, atteinte d’un myélome multiple, témoigne de son parcours. « Depuis décembre 2020, j’ai une chimiothérapie par voie orale que je prends à la maison et des perfusions qui nécessitent des allers-retours à l’hôpital. Lorsque j’ai commencé mon nouveau traitement, mon oncohématologue que je vois régulièrement m’a tout de suite parlé d’AKO@dom. Le jour même, une infirmière de coordination m’a tout expliqué. J’ai pu lui poser toutes les questions que j’avais en tête sur le traitement, mais aussi sur d’autres sujets comme, par exemple, les huiles essentielles. Le pharmacien de l’hôpital m’a répondu le jour suivant. Il m’a aussi donné certains conseils, cela m’a beaucoup aidé. » C’est l’infirmière à domicile qui saisit toutes les informations concernant les patients dans l’application mise à disposition dans le cadre du suivi AKO@dom. Les informations de suivi sont ainsi directement accessibles à l’infirmière de coordination qui peut les transmettre à l’hématologue, aux pharmaciens de ville et hospitalier et au médecin traitant. « Le fait que l’infirmière, en cas du moindre doute, transmette les informations aux soignants qui peuvent réagir très rapidement est vraiment rassurant. J’ai la chance d’avoir une hématologue toujours disponible et à l’écoute. Je sais aussi qu’elle est très occupée, ça me rassure de ne pas tout le temps la déranger. C’est vraiment un « plus » de participer à cette plateforme. Je la recommanderais aux patients atteints de myélome multiple », confirme Micheline Ruscher qui encourage également les patients à rejoindre une association, comme l’AF3M très active dans le Grand Est et à pratiquer de l’exercice physique adapté (APA), parce que « Même malade c’est important de se faire du bien. »

Être prévenu des effets secondaires pour adapter le traitement
« Les patients arrivent toujours à nous joindre lorsqu’ils ont un problème urgent, mais c’est parfois compliqué », indique le Dr Cécile Sonntag. « C’est pourquoi nous essayons de mettre en place un suivi à domicile par le biais d’une infirmière qui vérifie la bonne observance mais surtout l’absence d’effets secondaires. Les plateformes - telle qu’AKO@dom proposée par Continuum+ - permettent d’avoir un retour immédiat sur d’éventuels effets secondaires à considérer pour adapter le traitement. L’infirmière de coordination, à l’aide des informations rentrées dans la plateforme, oriente alors les infirmières à domicile. Elle peut, en cas de nécessité d’un geste médical ou d’un acte de prescription, directement joindre le médecin. Le pharmacien de l’hôpital, lui aussi en première ligne, peut ainsi répondre directement à certaines questions posées par les infirmières, puis informer le médecin traitant et le pharmacien de ville si nécessaire. Cela permet aussi de faire le fameux lien entre l’hôpital et la ville, entre les patients traités au CHU ou dans un centre anticancéreux et leurs soignants de ville. Ces plateformes ont un rôle essentiel. Elles nous permettent de communiquer et de travailler tous ensemble, ce qui n’est pas toujours facile avec les thérapeutiques complexes. Le retour est très positif tant de la part des infirmières à domicile et de l’infirmière de coordination que des patients qui utilisent cette plateforme dans notre service. » 

Mieux accompagner les patients
Infirmière libérale dans la région du Lot, Aurélie Delbert explique comment les patients atteints de cancer et traités par thérapie orale chez eux peuvent être suivis par leurs équipes soignantes.
« Nous prenons actuellement en charge depuis son retour à domicile dans le Lot, un patient soigné pour un cancer du foie par le service d’oncologie du CHU Bordeaux. L’infirmière de coordination de Continuum+ nous a expliqué comment la plateforme AKO@dom pourrait nous accompagner. Nous avons été formées à cette maladie complexe, ses traitements et ses effets indésirables. Nous suivons aujourd’hui au quotidien ce patient en toute sécurité, en concertation avec l’équipe du CHU et ses soignants de ville. C’est une sécurité pour lui comme pour nous d’avoir une équipe médicale et paramédicale à disposition. Le premier mois, nous intervenons une fois par semaine à son domicile, puis ensuite tous les 15 jours pour vérifier que le traitement est adapté. À chaque visite, nous transmettons notre compte-rendu via la plateforme de Continuum+ à l’oncologue du CHU et à l’infirmière coordinatrice qui peuvent ainsi réagir à tout moment. C’est extrêmement rassurant pour le patient d’avoir des professionnels de santé à domicile pouvant alerter le médecin si besoin et régler de façon immédiate les problèmes en lien avec son équipe médicale. Notre présence le rassure aussi dans la transmission des informations à l’équipe hospitalière. Un autre point positif avec AKO@dom est qu’à domicile, ce sont ses infirmières habituelles qui interviennent après avoir été formées par Continuum+. Il est donc en confiance. Cette prise en charge nous permet de mieux accompagner les patients, de réduire rapidement les effets indésirables et de favoriser une meilleure observance des traitements, notamment des chimiothérapies orales à domicile. Cette expérience a été très enrichissante tant pour le patient que pour nous. »

Interviews réalisées en toute indépendance éditoriale par Acteurs de santé Tv avec le soutien de Continuum+

En savoir plus : 
Continuum+ : https://www.continuumplus.net/
AF3M, Association Française des Malades du Myélome Multiple :
AF3M - myélome multiple (facebook.com)
ICANS : https://www.icans.eu
Hôpitaux Universitaires de Strasbourg : http://www.chru-strasbourg.fr/
CLCC, Centre Paul Strauss : https://www.centre-paul-strauss.fr

 

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « ACTUALITÉ »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 70 millions de vidéos vues, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2021 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact