En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › ACTUALITÉ

Reconnaitre l’obésité comme une maladie chronique en France !

Stéphanie Chevrel, Acteurs de Santé Tv - dimanche 28 février 2021 - Mis à jour le 4 mars 2021
par Gaël de Vaumas, avec le soutien de Medtronic en toute indépendance éditoriale

La journée mondiale de l’obésité a lieu le 4 mars, en France, sur le thème « L’obésité, ce n’est pas du cinéma ! ». Organisée en France par le CNAO, Collectif National des Associations d’Obèses, avec notamment le soutien de Medtronic France, elle est l’occasion de souligner que l’obésité est une maladie chronique qui nécessite une véritable prise en charge et un changement de perception de la société sur les personnes en surpoids ou obèses, ce qui n’est toujours pas le cas en France aujourd’hui. A quand la grande cause nationale et un plan gouvernemental de prévention centré sur la nutrition, l'accompagnement psychologique et physique pour endiguer les méfaits de cette maladie chronique aux 19 multiples pathologies associées si elle n’est pas prise en charge dès l’enfance et tout au long de la vie ? En France, 50 % de la population est atteinte de surpoids et d’obésité et particulièrement vulnérable face au Covid-19. De la perte d’estime de soi à la déscolarisation, les enfants eux-aussi sont concernés, souvent objets de bien des moqueries à l’école. Pour en discuter, des experts partagent leurs points de vue, en webinar, le 4 mars : #WOD2021 https://app.livestorm.co/carenity-com/comment-gerer-son-obesite-en-temps-de-covid-19

L’obésité, une maladie chronique qui peut être associée à 19 pathologies différentes 

« Selon l’étude Obepi réalisée en 2012, 50% de la population française est atteinte de surpoids et d’obésité. L’obésité est une maladie qui peut être associée à 19 pathologies différentes comme le diabète ou l’AVC, les problèmes cardiaques. Traiter l’ensemble de ces problèmes est une priorité absolue. Au niveau mondial, 83% des personnes en réanimation lors de l’épidémie de Covid-19 présentaient des problématiques de poids. 50% des décès dus au Covid-19 concernent des hommes avec des problématiques de poids, qu’importe l’âge et la présence de pathologies associées ou non. Les personnes obèses sont une priorité pour les médecins et pour les associations de patients car nous ne voulons pas que leur état de santé se dégrade davantage. Nous souhaitons que l’obésité devienne grande cause nationale avec la reconnaissance de la pathologie », déclare Anne-Sophie JOLY, présidente du CNAO, Collectif National des Associations d’Obèses, organisateur de la Journée Mondiale de l’Obésité sous l’égide de l’European Association for the Study of Obesity, EASO ECPO.

https://www.acteursdesante.fr/obesite-les-personnes-fragiles-doivent-prendre-soin-d-elles/1679/

 

Prévenir l’obésité, maladie multifactorielle due à des causes très variables, est complexe

« Organiser des campagnes de prévention pour sensibiliser sur le fait qu’il faut bien manger et faire de l’activité physique est primordial, mais pas que ! L’obésité est une maladie multifactorielle due à des causes très variables. L’alimentation est un facteur aggravant tout comme la sédentarité mais aussi la discrimination, le regard des autres », alerte le Dr Guillaume Pourcher, chirurgien de l’obésité, Responsable du Centre de l’obésité, Institut Mutualiste Montsouris, Paris. La gouvernance actuelle a mis en place un certain nombre de plans - écriture de la feuille de route obésité, plan national nutrition santé 4, charte alimentaire et Conseil National de l’Alimentation (CNA) - qui permettent d’optimiser la prise en charge des patients, de développer la prévention, d’améliorer les produits alimentaires transformés. Une meilleure information et formation dès la crèche et tout au long de la vie et une totale implication de l’encadrement scolaire jusqu’aux études supérieures sont indispensables.

https://www.acteursdesante.fr/l-obesite-une-maladie-chronique-qui-se-soigne/1628/

 

De la perte d’estime de soi à la déscolarisation, les enfants aussi sont concernés

« Au-delà des problèmes de santé qu’entrainent le surpoids et l’obésité chez les enfants, comme des douleurs ou de la fatigue, il existe de nombreux retentissements psychologiques. Stigmatisation et moqueries peuvent parfois conduire à un isolement social, à une perte de l’estime de soi, voire amener une déscolarisation des enfants qui subissent de fortes pressions. Souvent confrontés à la honte et la culpabilité, leur qualité de vie est considérablement diminuée. Plus l’enfant va être stigmatisé, plus il va avoir tendance à s’enfermer, à être seul, sédentaire, à éventuellement grignoter pour gérer un stress chronique et malheureusement prendre davantage de poids. C’est un véritable cercle vicieux ! Il faut aussi avoir à l’esprit que l’obésité et le surpoids peuvent avoir un rôle protecteur défensif dans le fonctionnement psychique de l’adolescent. Le poids peut être vécu comme une carapace, l’enjeu des prises en charge que nous développons n’est pas de s’attacher à des kilos, mais bien d’aider l’enfant à retrouver un équilibre », explique Estelle Beauvallet, Psychologue - Nouvelle Clinique Bordeaux Tondu.

https://www.acteursdesante.fr/surpoids-et-obesite-aider-les-enfants-a-retrouver-un-equilibre/1619/

Surpoids et obésité à l’école, nous avons tous un rôle à jouer !

« Des enfants peuvent être victimes de railleries de la part de leurs camarades. Ils apprennent, ou pas, à vivre avec la méchanceté des autres qui ne connaissent en rien ce qu’ils vivent. Nous avons déjà été confronté à des discriminations concernant des enfants en surpoids ou obèses. Nous nous sommes rendu compte que les familles n’avaient pas toujours les moyens et les coordonnées de personnes compétentes pour les aider. Certaines familles se positionnent clairement en retrait, voire dans le déni tandis que d’autres demandent de l’aide. Dans ce cas, il est de notre devoir de professionnel de les accompagner pour traverser ces difficultés », insiste Pascaline Baron, Directrice d’école à Bordeaux. « Nous essayons dans les classes, d’intégrer dans nos modules d’apprentissage des projets permettant de travailler sur les stéréotypes, les discriminations, la différence, le respect de soi et des autres. Nous abordons le surpoids dans les programmes de sciences, avec des notions sur l’alimentation. Dans les programmes d’éducation morale et civique, dans l’apprentissage du vivre ensemble, nous avons beaucoup de notions qui visent à se respecter, à respecter les autres et bien évidemment leurs différences. »

https://www.acteursdesante.fr/surpoids-et-obesite-a-l-ecole-lutter-contre-les-discriminations/1623/

Traiter l’obésité et le surpoids dès l’enfance et retrouver un équilibre

« Une équipe pluridisciplinaire est mise en place autour de l’enfant, composée de psychologue, diététicienne, nutritionniste, infirmière et kiné. Chacun va alors essayer d’apporter une pierre à l’édifice pour l’accompagner dans cette recherche d’équilibre. Nous essayons de travailler autour des représentations de l’obésité, du regard des autres et de favoriser l’estime de soi, la reconnaissance et l’expression des émotions, en tentant d’intégrer les parents à la prise en charge », poursuit Estelle Beauvallet, Psychologue - Nouvelle Clinique Bordeaux Tondu.

https://www.acteursdesante.fr/surpoids-et-obesite-proposer-aux-enfants-un-programme-d-education-therapeutique/1621/

« Plus l’enfant ou l’adulte va vieillir, plus le risque d’avoir d’autres maladies qui viennent se surajouter à l’obésité comme le diabète, l’hypertension ou l’apnée du sommeil, est grand. Nous devons prendre en charge la partie métabolique, mais aussi toute la partie psychologique. Les principales causes de surpoids et d’obésité chez les enfants comme chez les adultes sont multifactorielles. Il existe des facteurs biologiques, environnementaux, socio-affectifs, il ne s’agit pas seulement d’une question de volonté ! La porte d’entrée est d’apprendre aux enfants à se nourrir de façon équilibrée. Les entretiens réguliers que nous avons avec eux nous permettent de mieux les accompagner », indique Axelle Raby, Diététicienne, Nutritionniste - Nouvelle Clinique Bordeaux Tondu.

https://www.acteursdesante.fr/obesite-traiter-cette-maladie-des-l-enfance/1625/

Une journée mondiale pour sensibiliser le grand public à l’obésité, véritable tabou de société

« La journée mondiale de l’obésité - qui se déroule chaque année le 4 mars - permet de parler de cette maladie chronique, véritable tabou avec une grossophobie très présente dans nos sociétés, de façon parfois inconsciente. Sensibiliser le grand public par le biais du CNAO et ses associations de patients est très important. Plus que la prévention, la principale urgence est de dépister la personne qui souffre, calculer son IMC (Indice de Masse Corporelle) en quelques secondes de façon à savoir si elle est en danger ou pas. Un IMC supérieur à 35, ce n’est pas normal, il faut consulter », recommande le Dr Guillaume Pourcher, chirurgien de l’obésité, Responsable du Centre de l’obésité, Institut Mutualiste Montsouris, Paris.

https://www.acteursdesante.fr/journee-mondiale-de-l-obesite-prevenir-et-soigner-la-maladie/1627/

"Comment gérer son obésité par temps de Covid-19 ?", rendez-vous le 4 mars à 17h30 pour un webinar

Depuis plus de 10 ans, Medtronic France est partenaire de la journée mondiale de l'obésité avec le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO). « Cette année, nous avons décidé de réaliser, avec la société Carenity - plateforme regroupant des communautés de patients souffrant de maladies chroniques -, un webinar dédié aux personnes souffrant d’obésité ou de diabète de type 2 sur le thème : "Comment gérer son obésité par temps de Covid-19 ?" 4 experts partageront leurs différents points de vue : le point de vue du patient par Anne Sophie JOLY, Présidente fondatrice du CNAO ; le point de vue médical par le Dr Antoine GUILLAUD, Chirurgien, Castelnau le lez et le point de vue psychologique par Séverine DAGAND, CH de la Rochelle. Le Pr Daniel NIZRI, président du PNNS4 clôturera ce webinar », précise Emmanuel Fayet, Spécialiste thérapie - Medtronic France.

Inscriptions : https://app.livestorm.co/carenity-com/comment-gerer-son-obesite-en-temps-de-covid-19C

CARENITY : https://www.carenity.com

En savoir plus :

    •    CNAO https://cnao.fr

    •    Medtronic France https://www.medtronic.com/fr-fr/index.html


Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « ACTUALITÉ »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 75 millions de vidéos vues, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2021 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact