En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › ACTUALITÉ

Maladies chroniques et déconfinement, la continuité des soins en danger !

Press Tv News - Acteurs de Santé Tv - jeudi 11 juin 2020
par Gaël de Vaumas & Stéphanie Chevrel

La Fédération Française des Diabétiques, l’Alliance du Cœur, la Fondation de Recherche sur l’Hypertension artérielle (FRHTA), le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO) et la Société Française de Santé Digitale (SFSD) lancent la campagne nationale #revoirsonmedecin.

Leur objectif est d’inciter les patients atteints d’une maladie cardio-métabolique et plus largement d’une maladie chronique à prendre rendez-vous avec leur généraliste ou leur spécialiste, en consultation ou en téléconsultation. En effet, selon une étude menée par l’Institut B3TSI du 29 mai au 8 juin 2020 auprès de 2 400 personnes pour la Fédération Française des Diabétiques, 4 personnes sur 10 touchées par une maladie chronique ne sont pas retournées voir leur médecin généraliste ou leur spécialiste ou repris leurs soins courants depuis la fin du confinement. Or, poursuivre son traitement, ses soins habituels et consulter son médecin est primordial pour les 15 à 20 millions de malades chroniques en France.

Je me suis fait opérer pendant le confinement
« Je suis hypertendu, cardiaque et diabétique ! J’ai subi une opération pendant la période de confinement dû au Covid-19. Cela s’est fait très vite, sans doute à la suite de la défection d’un patient qui a eu peur de se faire opérer pendant cette période », indique Jean-Paul Durand, retraité. « J’étais dans une confiance absolue parce que même si je ne connaissais pas l’établissement, je connaissais mon praticien. Je n’ai ressenti aucune difficulté particulière si ce n’est la tension du personnel qui était très palpable. Comme prévu dans le protocole de suivi, j’ai revu mon cardiologue la semaine qui a suivi ma sortie et mon généraliste, le mois suivant ».

Pour certains patients, il y a eu une rupture catastrophique de la prise en charge des soins
Pour Anne-Sophie Joly, présidente du CNAO : « Le suivi médico-chirurgical des personnes obèses a été catastrophique pendant le confinement ! Le résultat est qu’aujourd’hui, les professionnels de santé observent dans leurs consultations l’arrivée de personnes qui présentent de plus en plus de complications médico-chirurgicales parce qu’elles n’ont pas consulté lors des premiers signes. Pour elles, il n’y avait pas d’urgence vitale, elles pensaient qu’elles n’étaient pas la priorité ! ». « 20 millions de personnes sont atteintes de maladies cardio-métaboliques : maladies cardiovasculaires, hypertension, obésité, diabète. Certains patients ont parfois même ces différentes pathologies associées. Les conséquences du confinement dû au Covid-19 ont entraîné pour un certain nombre d’entre eux atteints de maladies chroniques, une rupture de la prise en charge des soins. Nous craignons une vague importante de complications », alerte Jean-François Thébaut, Vice-président de la Fédération Française des Diabétiques qui est à l’initiative avec quatre autres associations de la campagne
#revoirsonmedecin.

Aller consulter est une priorité absolue pour les personnes atteintes de maladie chronique. « Selon l’étude Obepi réalisée en 2012, 50% de la population française est atteinte de surpoids et d’obésité. Au niveau mondial, 83 % des personnes qui ont été en réanimation lors de l’épidémie de Covid-19 présentaient des problématiques de poids et 50 % des décès dus au Covid-19 concernent des hommes avec des problématiques de poids, qu’importe l’âge et la présence de pathologies associées ou non. Les personnes atteintes d’obésité doivent prendre soin d’elles, elles doivent aller consulter et peuvent le faire en toute sécurité sanitaire. Il s’agit d’une priorité absolue pour les médecins et pour les associations de patients », appuie Anne-Sophie Joly, CNAO. « Qu’on soit diabétique, hypertendu ou obèse, avoir peur, ce n’est pas non plus mettre toutes les chances de son côté ! Les maladies cardiaques sont beaucoup trop dangereuses et bien plus mortelles que le Coronavirus. Il n’y a pas un instant d’hésitation à avoir, les patients doivent maintenant absolument retourner voir leur médecin en consultation ou en téléconsultation », souligne Jean-François Thébaut.

#revoirsonmedecin, une campagne pour inciter les patients à retourner voir leur médecin. La Fédération Française des Diabétiques s’est regroupée avec d’autres associations qui accompagnent les patients atteints de maladies cardio-métaboliques - l’Alliance du Cœur pour les maladies cardiovasculaires, la Fondation de Recherche sur l’Hypertension artérielle (FRHTA), le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO) – pour lancer la campagne nationale #revoirsonmedecin. « Nous nous sommes également associés avec la Société Française de Santé Digitale (SFSD) car ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les barrières de sécurité actuelles nécessaires entraînent une diminution du nombre de patients qui peuvent être vus par les professionnels de santé. Selon les spécialités, il s’agit d’une diminution de 15% à 40% des consultations. Or avec le retard pris, il y a davantage de soins à distribuer. La téléconsultation doit perdurer pour prendre en charge l’ensemble des patients », explique Jean-François Thébaut.

Pendant le confinement, 24 % des Français atteints de maladies chroniques ont consulté leur médecin généraliste et 28 % ont consulté leur spécialiste en téléconsultation - source : étude B3TSI/Fédération Française des Diabétiques
« Nous craignons pour l’état de santé des personnes qui ont déjà des pathologies chroniques comme l’obésité. Nous ne voulons pas que la peur de contracter le virus soit le deuxième tueur après le Covid-19 des patients qui n’ont pas été consulter pendant la pandémie. La campagne #revoirsonmedecin est une priorité sanitaire, affective, bienveillante pour les associations vis-à-vis de la population. C’est un cri du cœur ! », insiste Anne-Sophie Joly, CNAO.
« Je ne pense que du bien de la campagne #revoirsonmedecin ! Je trouve cette démarche formidable. Les patients seront heureux de revoir leur praticien, médecin généraliste ou spécialiste, tout comme les médecins seront eux-mêmes contents de revoir leurs patients ! Il en va de la santé des patients, notamment de tous les patients atteints de maladies chroniques. C’est vraiment important d’être bien suivi en ce moment ! Alors, pas d’hésitation : #revoirsonmedecin ! », conclut Jean-Paul Durand.

 

En savoir plus sur la campagne #revoirsonmedecin : 
https://www.facebook.com/revoirsonmedecin
Autres interviews vidéo : https://www.acteursdesante.fr/

La campagne #revoirsonmedecin est réalisée par 5 associations concernées par les maladies cardio-métaboliques : Alliance du Coeur, Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO), Fondation de Recherche sur l’Hypertension artérielle (FRHTA), Fédération Française des Diabétiques et la Société Française de Santé Digitale (SFSD). La campagne conçue et médiatisée par les agences By Agency et Lauma Communication en partenariat avec Acteurs de santé Tv a reçu le soutien de Medtronic qui n’est pas intervenu dans le contenu éditorial.

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « ACTUALITÉ »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 70 millions de vidéos vues, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2020 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact