En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › ACTUALITÉ

Cancers : Accompagner les professionnels de santé en ville à la prise en charge des thérapies orales

Press Tv News - Acteurs de Santé - jeudi 15 mars 2018
par Gaël de Vaumas


 Pierre-Louis Druais, président du Collège de la Médecine Générale, Christophe Tournigand, Hôpital Henri-Mondor, AP-HP, coordination onco-territoriale pour le 94 EST, François Lemare, pharmacien clinicien à l’Hôpital Gustave Roussy, à Villejuif et Agnès Bellanger, pharmacienne hospitalière à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière insistent sur le site « Cancers, les défis de l’innovation », sur l’importance d’accompagner et de former les médecins et les pharmaciens de ville à la prise en charge des thérapies orales.
 
Médecin généraliste : acteur de santé indispensable à la prise en charge du patient à domicile
« Des équipes territoriales en réseau avec des pôles cancer et des généralistes sont capables de faire des chimiothérapies orales à domicile maîtrisables. Aujourd’hui, des résistances à confier cette mission aux généralistes persistent toutefois dans le monde de la cancérologie. Dans le maillage territorial, il y a encore des optimisations à faire pour l’organisation des soins des patients entre le cancérologue et le suivi par le médecin traitant de ces chimiothérapies orales », témoigne Pierre-Louis Druais, président du Collège de la Médecine Générale. 
Retrouver son interview > ICI
 
Pour Christophe Tournigand, Hôpital Henri-Mondor, AP-HP, coordination onco-territoriale pour le 94 EST, « le médecin généraliste a toute sa place dans la sécurisation de la prise des traitements oraux. L’hôpital doit alors lui fournir rapidement toute l’information nécessaire à la prise en charge du patient, sur son traitement et ses effets secondaires potentiels de façon à avoir un traitement qui se déroule en sécurité. Des fiches médicaments destinées au médecin généraliste sont en cours d’élaboration ».
Retrouver son interview > ICI
 
Un manque de formation des professionnels de santé libéraux
Pour François Lemare, pharmacien clinicien à l’Hôpital Gustave Roussy, à Villejuif, « la problématique est la formation pour les partenaires libéraux, pharmaciens officinaux et médecins libéraux. A l’heure actuelle, 70 médicaments sont identifiés et disponibles. La difficulté pour les pharmaciens est donc d’avoir connaissance de ces 70 médicaments pour suivre éventuellement un seul patient. La Société française de Pharmacie d’Oncologie (SFPO) propose des outils de formation aux pharmaciens pour qu’ils acquièrent les éléments de communication leur permettant d’être en situation de confort à travers une bonne connaissance du traitement ainsi que du patient reçu. »
Retrouver son interview > ICI
 
« Nous, les pharmaciens hospitaliers, pourrions travailler avec les médecins sur un parcours coordonné et une amélioration de la prise en charge actuelle avec les acteurs de ville - médecins généralistes et pharmaciens - pour améliorer l’observance et l’information auprès des patients, de façon à ce qu'ils n’arrêtent pas un traitement sans savoir si effectivement ce traitement fonctionne ou pas », affirme Agnès Bellanger, pharmacienne hospitalière à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.
Retrouver son interview > ICI
 
Interviews réalisées lors des Rencontres de la Cancérologie Française (RCFr) en 2016 et 2017, et diffusées sur le site Acteurs de Santé « Cancers, les défis de l’innovation », soutenu par Lilly.
 
En savoir plus, http://www.cancer-lesdefisdelinnovation.fr
Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « ACTUALITÉ »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 58 millions de vidéos vues, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2018 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact