En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › ACTUALITÉ

30% à 50% des insuffisants cardiaques souffrent d’une carence en fer

Press Tv News - Acteurs de Santé - jeudi 27 avril 2017
par Gaël de Vaumas

L’insuffisance cardiaque, maladie grave et fréquente, est la troisième cause de mortalité cardiovasculaire, derrière les accidents vasculaires cérébraux et les infarctus du myocarde. Plus de 200 000 personnes sont hospitalisées chaque année, en France, à cause de cette maladie. Les dernières recommandations de l’European Society of Cardiology (ESC) 2016, rappelées par Vifor Pharma lors du Congrès de l’Association de l’Insuffisance Cardiaque (HFA) qui se tient à Paris du 28 avril au 2 mai 2017, révèlent que la carence en fer, oligoélément indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, est reconnue comme une comorbidité fréquente de l’insuffisance cardiaque. Il est donc recommandé de la dépister, de la diagnostiquer et de la traiter afin d’améliorer la qualité de vie des patients.  En effet, 50% d’entre eux souffrent d’une carence en fer, appelée carence martiale, non diagnostiquée.

Télécharger l'infographie > ICI 

Un dépistage systématique de la carence en fer chez les insuffisants cardiaques
La carence en fer est une comorbidité reconnue et fréquente de l’insuffisance cardiaque. Dépistée, elle est présente chez 30% à 50% des patients. « La carence en fer contribue à l’aggravation de l’insuffisance cardiaque, notamment des symptômes avec une diminution de la capacité d’effort. Les dernières recommandations européennes de la prise en charge de l’insuffisance cardiaque préconisent donc le dépistage systématique de cette carence chez tous les insuffisants cardiaques », indique le Dr Pascal de Groote, responsable du service Cardiologie au CHRU de Lille.
Retrouvez l’intégralité de son interview ICI

Pour toutes les personnes nouvellement diagnostiquées pour une insuffisance cardiaque, le dépistage et le diagnostic de la carence en fer sont recommandés. « Le dépistage de cette carence est extrêmement simple. Il consiste, par une prise de sang, à doser deux composantes biologiques, la ferritine et la transferrine. En prenant en charge cette carence par un apport en fer, le fonctionnement des organes concernés est rétabli. Nous observons chez les insuffisants cardiaques une diminution des symptômes et une amélioration significative de leur qualité de vie », explique le Dr Pascal de Groote.

Carence en fer : des symptômes qui doivent alerter
La carence en fer se manifeste par certains symptômes à prendre au sérieux : la baisse des performances intellectuelles et de la productivité, une fatigabilité à l’effort, une augmentation de la susceptibilité aux infections, une perte de cheveux, une fatigue générale. Cette carence en fer peut conduire dans certains cas à une anémie, à savoir une diminution du nombre de globules rouges. 

« Les personnes souffrant de pertes de sang, de maladies chroniques ou de pathologies cardiaques telles que l’insuffisance cardiaque doivent en parler à leur médecin pour pratiquer un dépistage de la carence en fer  suite à une fatigue persistante, à un manque d’entrain…», insiste le cardiologue Pascal de Groote.
Retrouvez l’intégralité de son interview ICI 

Le fer, un oligoélément indispensable au bon fonctionnement de l’organisme
Le fer est un minéral qui joue un rôle essentiel dans l’équilibre de l’organisme. En effet, il participe à la fabrication de l'hémoglobine (protéine présente dans les globules rouges qui permet de transporter l'oxygène dans le corps) et de la myoglobine (protéine du muscle permettant de stocker l'oxygène) ainsi qu’à la production de l’ATP (Adénosine TriPhosphate), source première de l’énergie de l’organisme. Le fer est concentré à 70% dans le sang, lié à l’hémoglobine, et à 30% sous forme de réserve.

Les produits carnés (les viandes rouges et blanches, charcuteries), notamment les abats (boudin noir, foie et rognons) constituent la principale source alimentaire de fer. Ils représentent respectivement 20% et 16% du fer ingéré par les adultes et les enfants.

Retrouvez l’ensemble des interviews sur le site Acteurs de Santé

En savoir plus, http://www.chru-lille.fr/ et http://www.viforpharma.com/fr/

 

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « ACTUALITÉ »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 50 millions de vidéos vues au 30 juin 2016, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création en 2010.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2017 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact