En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › ACTUALITÉ

Esprits sains : un manuel pour comprendre.

Press Tv News - vendredi 19 juin 2015
par Gaël de Vaumas

Pendant la seconde guerre mondiale, l’Amérique ne comptait que 35 psychiatres. La déclaration de guerre au Japon et à l'Allemagne nécessitait un recrutement en urgence de plusieurs milliers de médecins-psychiatres.

Il est Co-traducteur du DSM-5 aux Éditions Elsevier-Masson. " Je suis médecin psychiatre en Alsace et je suis en contact quotidien avec des adolescents et de jeunes adultes. Mon père était psychiatre militaire, il était en poste pendant les cinq premières années de ma vie en Libye. Cette situation m’a beaucoup marquée. Cela m'a permis d’être en contact avec des personnes de langues différentes, arabe, italien en tant qu'ancienne colonie italienne. Pour le chinois je me débrouille Cette expérience m'a donné la passion des grammaires et des dictionnaires dans toutes les langues, " avoue-t-il." Je parle six langues bien et pour le chinois je me débrouille. Pour le russe, je le parle presque sans accent ", il dit cela avec avec une simplicité désarmante.

Recenser tous les troubles psychiatriques
Cela tombe bien, il est l'un des traducteurs du DSM-5, publication qui sort ce mois-ci chez Elsevier-Masson et qui recense tous les troubles psychiatriques. C'est la référence mondiale pour permettre un échange et une qualification des troubles entre les différents médecins. Mais quelles sont les origines de cette publication ? « Pendant la seconde guerre mondiale, l’Amérique ne comptait que 35 psychiatres. La déclaration de guerre au Japon et à l'Allemagne nécessitait un recrutement en urgence de plusieurs milliers de médecins-psychiatres. Certains médecins s'insurgeaient en disant, Mais je suis ophtalmo ! Ne vous inquiétez pas, nous allons donner le manuel ! Mentalité et efficacité américaine », relève-t-il en souriant. « C'est aujourd'hui la cinquième version. Il y a toujours de nouveaux éléments à rajouter, nous sommes déjà sur la version six », confie-t-il.

Des nouvelles de Paris et de sa proche banlieue
« La communication a beaucoup changé, en plus des versions « Papier », le digital est présent partout, y compris dans le secteur scientifique, surtout au niveau international ». 
Il regrette le retard des Français et leur peu de goût pour les langues étrangères. « En Allemagne, par exemple, dans les sociétés scientifiques nationales, nous pouvons nous exprimer en anglais ce qui n'est pas le cas en France. Si vous regardez les médias allemands et les médias anglais vous avez des nouvelles du monde entier. Si vous regardez les médias francophones, vous aurez des nouvelles de Paris et de sa proche banlieue », relève-t-il déçu. Et de poursuivre, « Quand on voit le classement des universités, en Hollande, il y a autant d'université qu'en France, alors qu'en terme de population, ils sont trois fois moins nombreux. Ils ont fait incontestablement le choix d’une ouverture internationale. C’est ce que nous devons faire », conclut-t-il. Vaste programme…

Volet perso
Pour la musique ? « Je suis assez éclectique, Mais celui qui m'inspire c'est Mozart ! Ce qui est chanté en italien ou en allemand pour moi c'est divin » !

Pour la lecture? « Je suis abonné au New York Time, La Repubblica, Die Zeit »

Pour la réincarnation? « Je me verrais bien en frêne, c'est l'arbre qui a la plus longue durée de vie dans la mythologie germanique. Ou en un chien ! Un Border Collie, c’est l'animal qui arrive à apprendre le plus de mots dans le langage humain ».

Pour un billet de banque,« Je verrais bien Montaigne, il a été celui qui a su faire le lien entre l'Antiquité et la période moderne ».

Mon film préféré ? « Barry Lyndon, c'est le thème éternel de la vanité et du narcissisme de l'homme ».

Dieu ? « Je ne pense pas qu'il faut le prier pour qu'il fasse démarrer ma voiture ».

La mort ? « Il faut vivre au présent, se respecter soi-même et respecter l’autre ».

Gaël de Vaumas

 

 

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « ACTUALITÉ »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 50 millions de vidéos vues au 30 juin 2016, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création en 2010.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2017 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact