En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK

 › FRANCOPHONIE

Journée mondiale de la liberté de la presse : « seuls des journalistes libres informent le public de manière objective »

Organisation internationale de la Francophonie - dimanche 3 mai 2015 - Mis à jour le 4 novembre 2015
par Gaël de Vaumas

Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai 2015

Informer le public de manière objective
" Alors que nous célébrons la journée mondiale de la liberté de la presse, quelques mois à peine après l’attentat contre Charlie Hedbo, il est important de rappeler que dans une démocratie, seuls des journalistes libres, professionnels, travaillant en toute sécurité, peuvent exercer leur métier et informer le public de manière objective ", a déclaré la Secrétaire générale.

Un net recul de la liberté de la presse
Michaëlle Jean note avec préoccupation un net recul de la liberté de la presse dans certaines parties du monde et, notamment, dans l’espace francophone, où se tiennent en 2015 et 2016 des élections présidentielles majeures et où les journalistes rencontrent de plus en plus de difficultés à exercer librement leur métier.

Engager un débat de fond sur les délits de presse
Constatant que la liberté de la presse reste trop souvent entravée durant les consultations électorales, la Secrétaire générale de la Francophonie rappelle " qu’une élection démocratique ne se limite pas uniquement au vote. Elle dépend en grande partie des informations dont disposent les électeurs sur toutes les questions liées au processus lui-même et sur les programmes proposés par les différents candidats. Seule une presse libre peut pleinement assurer cette responsabilité ". La Secrétaire générale souligne l’urgente nécessité d’engager un débat de fond sur les délits de presse qui sont encore aujourd’hui passibles de peines de prison dans nombre d’Etats membres de l’OIF.

Une protection des journalistes et des professionnels des médias
Rappelons qu’au Sommet de Kinshasa d’octobre 2012 comme lors de leur dernière rencontre à Dakar en novembre 2014, les États et gouvernements de l’Organisation internationale de la Francophonie se sont engagés à veiller au respect de la liberté de la presse, à assurer les conditions d’exercice de cette liberté et une véritable protection des journalistes et des autres professionnels des médias dans l’exercice de leurs métiers.

L’OIF compte 57 Etats et gouvernements membres, et 23 pays observateurs.

Pour plus de renseignements sur la Francophonie : http://www.francophonie.org

Pour suivre l'actualité en direct → Inscrivez-vous dès maintenant !
Les autres publications « FRANCOPHONIE »
Edito
Tous acteurs de santé !
Avec plus de 56 millions de vidéos vues au 1er octobre 2017, notre site "acteurs de santé" enregistre une progression que nous ne pouvions imaginer à sa création en 2010.

Depuis, les visiteurs ont pu visionner des témoignages d'experts, de patients, d'aidants, de scientifiques et d'industriels. La rigueur de nos sujets et l'indépendance de nos reportages ont été reconnues par la norme HealthOnNet (HON).

Nous tenons à remercier "les acteurs de santé" qui ont donné de leur temps pour répondre à nos questions et les chercheurs de la Fondation HON pour la pertinence de leurs remarques.Nous voulions délivrer au plus grand nombre des informations de qualité, le score des visites est la réponse que nous attendions.

Gaël de Vaumas.
Copyright 1998/2017 © Press Tv News - Tous droits réservés - Informations légales - Contact